Le colibri

Nous nous éveillons
Au doux ronron des tracteurs qui traitent
Par ici c’est Vietnam tous les jours
Pour les pommes et pour les bonnes poires

Alors donc les moineaux s’égosillent
Pour couvrir le boucan des phyto
Là, Syngenta, ailleurs Bayer
Qu’importe le nom du trust si on a le must

Par chez nous la campagne est laide
Elle se cultive sur des caillasses
Sous polychlorure de vinyle
Agrémentée de canons à eau

Et pourtant il y avait un papillon
L’autre jour sur la terrasse
On aurait du le filmer direct
pour le montrer à nos enfants

Eux qui découvrent les abeilles
Sur des parkings de grandes surfaces
Dans de belles ruches en plexiglas
Connectées sur écran géant

Allez, la Loire est encore belle
Elle résiste à l’air du temps
Peut-être demain via une appli
On pourra voir comment c’est dedans

En attendant fermons la fenêtre
Rien que d’y penser, j’ai la gerbe
Mettons plutôt une playlist
Avec des bruits d’Amazonie

On vit quand même un drôle de monde
On est bien loin de la sagesse
On s’inscrit pourtant au yoga
Après le taff et le fitness

On lit des livres de Pierre Rabhi
On soigne les chakras et le stress
On sait pourtant pertinemment
Qu’on sera pas là à la grand-messe

Ouf ! La Nature fait de son mieux
Elle ne nous garde jamais de dette
Et même tout seul face au grand feu
Le colibri porte sa gouttelette

 

2017-blog53-colibri-500x331

Publicités