Cartons rouges

Cartons rouges

Nous allions de par les rues et de sur les remparts
Nous allions main dans la main, sueur dans les paumes
Accrocs, étroits, perclus d’effroi
A la vue des cartons qui jonchaient le pavé
Avec des gens dessus
Avec des gens dedans
Avec des gens dessous
La ville était prospère et sentait bon le propre
Tout dans l’air du printemps invitait à danser
Les mains l’une dans l’autre, nous marchions en cadence
Les yeux tout plein d’espoir en notre avenir rosé
Et ces gens de carton nous regardaient passer
Le regard tout tordu et les mains en suspens
Des mains comme le carton, ondulées de mille rides
Qui se tendaient dans l’air, qui fendaient notre course
Nous faisant trébucher à chaque pas de porte
Quelle belle ville pourtant ! Qu’il doit faire bon y vivre !
Qu’il doit faire bon flâner sur ces pavés brillants !
Mais les gens, mais les gens, mais les gens…
Avec tous ces cartons et dessus et dedans,
Dont les bras fendent l’air et pourtant transparents,
Nous mettant sous le nez leurs cartons rouge sang !

pontdesartsparissdfabristreetmarcheauxfleursiledelacitc3a9ruedormir

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s