Soufiane

Soufiane

Marche
mets un pied devant l’autre
marche
marche contre le vent avant
marche poussé par le vent arrière
marche vers la nuit qui arrive
marche vers le jour qui s’allume
marche vers le nord, marche vers le sud
marche où bon te semble
il n’y a pas de frontières
dans un monde de frères
il n’y a pas de limites, pas de c’est trop loin, pas de c’est trop dur
pas de à quoi bon, ni de laisse tomber
il n’y a pas d’immigrés dans un monde de frères
il n’y a pas d’étranger puisqu’on est du même sang
il n’y pas de mystère dans nos langues qui se lient
se délient
se libèrent de leurs chaînes
et se mélangent enfin
au creux de nos bouches juteuses du suc des mêmes fruits
marche vers ton prochain, ton pareil, ton intime
chaque pas est un coup de pied
dans les murs des états
qui peut te dire vas ici ?
qui peut t’obliger à rester où tu es ?
puisque nous avons tous de la boue sous nos chaussures
de la boue qui contient les fragments des squelettes
de nos aïeux communs, de ceux qui ont marché eux aussi, sans relâche
jusqu’à aujourd’hui
bien malin celui qui veut arrêter ton errance
il se coupe lui-même les pieds !
bien malin celui qui dit ne bouge pas !
nous sommes tous un seul corps avec deux jambes immenses
qui couvrent la Terre entière d’un seul pas
marche et avance loin, vers la vie qui va bien
vers la vie qui tient en entrain
marche,
et donne-moi la main

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s